De 1881 à aujourd’hui, des établissements en constante évolution

Les établissements publics saint-clarais trouvent leur origine dans le legs effectué par la famille CANTOLOUP à la commune de SAINT-CLAR de son domaine de LAVALLEE pour y fonder un hôpital afin de venir en aide aux malades nécessiteux, aux vieillards et aux orphelins.

L’établissement est créé en 1881. Il sera géré pendant plus de 50 ans par les sœurs de Saint Vincent de Paul.

  • En 1930, l’Hospice est rattaché au service d’assistance départementale.
  • En 1932, l’ouverture d’un préventorium permet d’accueillir les enfants tuberculeux.
  • En 1950, l’AERIUM peut accueillir jusqu’à 80 enfants.

   hospice hospice cantoloup la vallee avenue de lectoure saint clar hotel dieu

Suite à la démocratisation du vaccin, la tuberculose est enrayée et tout naturellement, l’hôpital va se tourner vers d’autres problèmes de l’enfance. En 1974, l’AERIUM devient Maison d’enfants à caractère sanitaire. Elle accueille des enfants souffrant de déficiences somato-psychologiques.

L’AERIUM fermera définitivement ses portes en 1988.


 En 1973, les premiers foyers logements pour personnes âgées autonomes sont construits à côté de l’hospice. Une seconde tranche sera construite en 1984.

L’année 1978 voit la transformation d’une partie de l’établissement sanitaire en Maison d’enfants à caractère social habilitée au titre de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) et de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ). Il devient Centre Sanitaire et Scolaire.

  • En 1985, la maison de retraite est érigée en établissement communal public autonome.
  • En 1992, le Centre Sanitaire et Scolaire est érigé en établissement autonome. Deux établissements publics autonomes se côtoient sur le même site.
  • En 1996, un service d’accueil d’observation et d’orientation est créé par convention avec le Conseil Général du GERS. Il participe à la mission départementale d’accueil d’urgence des mineurs au titre de la protection de l’enfance.
  • En 1997, de nouveaux locaux sont construits pour la maison de retraite.
  • En 2000, la partie sanitaire de la maison d’enfants sera transformée en un service expérimental à la fois social et thérapeutique pour la prise en charge des mineurs confiés aux services départementaux de l’Aide sociale à l’enfance ou de la Protection judiciaire de la jeunesse. Ce service à double tarification est particulièrement original et répond aux besoins de prise en charge des mineurs qui connaissent des difficultés sociales et qui souffrent de troubles psychologiques.
  • En 2001, poursuivant sa politique d’accueil des jeunes en difficulté, l’établissement crée un Centre Educatif Renforcé de 7 places qui accueille par session des mineurs délinquants qui participent à un programme intense d’activité dans un encadrement éducatif renforcé afin de rompre une spirale de passages à l’acte délinquants. Le service cessera ses activités en 2005.

    vue aerienne vue aerienne vue aerienne vue d'ensemble

La même année, un Foyer d'accueil médicalisé pour adultes handicapés est ouvert pour une capacité de 32 places. Le service est regroupé au sein du Centre CANTOLOUP LAVALLEE avec la Maison d’enfants à caractère social, le Service Expérimental Social et Thérapeutique et le Centre Educatif Renforcé.

  • De 2006 à 2008, des travaux de transformation des locaux des foyers logements en EHPAD permettent à l’établissement d’atteindre la capacité de 64 places.
  • En 2009, le Centre CANTOLOUP LAVALLEE connait une crise importante avec la fermeture du S.E.S.T qui entraîne un important plan social et fragilise la viabilité économique du site.
  • En septembre 2010, une extension du Foyer médicalisé est ouverte pour 9 places. La capacité totale du service passe à 41 places.
  • En 2012, la maison d’enfants créé une unité d’hébergement familial et un accueil parents-enfants.

Les établissements publics Saint-Clarais ont toujours participé à l’action sociale en cherchant à adapter leurs prestations aux attentes des populations et des gestionnaires de l’action publique.

De l’hôpital social du 19ème siècle, dit hospice, aux actuels établissements médico-sociaux publics sous direction commune, le site a proposé des services variés et adaptés à l’actualité des préoccupations sociales de notre pays.

La volonté d’agir socialement est le lien entre l’hôpital destiné aux vieillards, malades nécessiteux et enfants orphelins, la maison d’enfants à caractère social, le centre éducatif renforcé, le service expérimental social et thérapeutique, le foyer médicalisé pour adultes handicapés et l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Loin d’être un éparpillement d’énergie, chaque adaptation, chaque création de service a enrichi le site d’une expérience nouvelle. Cette diversité et cette richesse du travail commun alimentent une culture professionnelle disponible pour l’innovation sociale.